FANDOM


"Le feu transforme mais ne détruit pas » 

Des fumées toxiquesModifier

L’incinération produit des rejets toxiques et cancérigènes. Les dioxines, molécules qui n'existent pas dans la nature, ne sont pas biodégradables, elles sont dites « bio bioaccumulables ». L’accumulation des rejets et la transmission par la chaîne alimentaire dans le temps est inquiétante et les conséquences ne seront visibles que dans plusieurs années. La dioxine, soluble dans la graisse, reste jusqu’à 30 ans dans l’organisme de l’homme. Depuis 2000, il y a une émergence progressive des scandales de contamination à la dioxine par les incinérateurs en France : cancer du sein et du foie, augmentation des malformation sur les nouveaux-née, des problèmes respiratoires et cardio-vasculaire, retard pubertaire etc... et en 2006, l'Institut National de Veille Sanitaire a démontré l'effet cancérigène de ces molécules parmi la population sous le vent de ces machines à polluer. ( voir aussi le rapport INVS  27/03/2008 où il est établi  «une relation statistiquement significative entre exposition aux rejets des incinérations et les risques de développement des cancers.».)

Certes la réglementation exige aujourd'hui des normes limites, mais elles ne sont pas respectées quand il y a arrêts, dérangements ou dysfonctionnements, ou quand un industriel n'est pas rigoureusement contrôlé... Le lobby des fabricants d’incinérateurs affirme qu'aujourd’hui, les incinérateurs de nouvelle génération ne produisent pas ou peu de dioxines: il est vrai qu’en utilisant des filtres et des capteurs changés régulièrement, on arrive à diminuer (pas à éliminer) la quantité de dioxine produite mais ces systèmes sophistiqués ont un coût élevé : soit ce dernier est répercuté sur l’usager (la taxe d’enlèvement des OM s’envole) soit l’entreprise privée qui gère l’usine fait des économies en changeant moins souvent les filtres et les quantités de dioxines émises repartent à la hausse. Par qui seront faits les contrôles? En interne ou par un laboratoire indépendant? Car, il faut le savoir, ces usines sont peu contrôlées par les services de l’État.

L’incinération  participe aussi au réchauffement climatique. Une tonne de déchets brûlée envoie une tonne de CO2 dans l’atmosphère (chiffre confirmé par SUEZ  environnement www.airpur.org). De plus, les toxiques émis par les fumées des incinérateurs détériorent par acidification les écosystèmes agricoles et les forêts. Enfin, l'incinérateur contribue à l'effet de serre et détruit la couche d'ozone par l'émission de dioxine bromisée.

Des déchets toxiquesModifier

L' incinérateur produit des mâchefers (200 kg pour une tonne de déchets) qui polluent le sol et l'eau, lorsqu'ils sont valorisés en sous-couche routière ou sous une autre forme.

L' incinérateur produit aussi des refiom (résidus d’épuration des fumées d’incinération d’ordures ménagères), déchets ultimes résultant de l'épuration des fumées (100kg pour une tonne  entrante) ); ce sont des concentrés hautement toxiques qu’il faut  impérativement stabiliser par de  méthodes coûteuses et ensuite enfouir  dans des Centres d’Enfouissement Technique de classe 1, c'est à dire des décharges pour déchets toxiques et dangereux, qui sont elles  aussi, coûteuses. Avec  deux  incinérateurs, ce sont plusieurs  milliers de tonnes de déchets  hautement toxiques qui seraient destinés  chaque année aux centres  d’enfouissement. Il n'existe pas de centre d'enfouissement  spécialisée  de classe 1 à l'île de la Réunion et il n'en n’existera jamais puisqu’il  n’y a pas de  terrain argileux sur notre île.

La mobilisation des médecinsModifier

C' est contre ce danger pour la santé publique que l’appel du  Pr Belpomme, cancérologue à l’H.G. Pompidou à Paris, les médecins  métropolitains et réunionnais se sont mobilisés avec un collectif de 534  médecins. A  la  Réunion, en 2009,  un collectif de 60 médecins rappelle que « le conseil de l’ordre des médecins a demandé un moratoire sur ces équipements lors du Grenelle de l’environnement. Même les nouvelles générations d’incinérateur ne peuvent pas être certifiés sans risque » (extrait de la lettre de l’association des médecins généralistes l’ARMSE). L'implantation d'un incinérateur serait donc une décision fortement contradictoire par rapport à l’image d' île Verte que la Région désire donner à La Réunion.

Sources:Modifier

Centre national d'information indépendante sur les déchets    incineration

Collectif contre l'implantation à proxmiité de l'agglomeration clermontoise

Developpement-durable.gouv.fr   Les déchets produits par les usines d’incinération d’ordures ménagères

Rapport du Sénat: LES CONSÉQUENCES DES MÉTAUX LOURDS SUR L'ENVIRONNEMENT,  : Rapport d'information n° 261 (2000-2001) de M. Gérard MIQUEL et plusieurs de ses collègues, fait au nom de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scient. tech., déposé le 5 avril 2001

10 ans de combats contre l'incinerateur.    Blog écologiste concernant  l'île de la Réunion

Charte de l'environnement de 2004

Étude d'incidence des cancers à proximité des usines d’incinération d'ordures ménagères   Rapport d’étude Institut de veille sanitaire 27 mars 2008

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maladie_de_Minamata      intoxication au mercure :    rejets de mercure lors de l'incinération des déchets (le mercure se vaporise lors de la combustion ou est emporté par les fumées, et se disperse dans l'environnement par voie aérienne) : par exemple lors du recyclage des vieilles voitures, qui serait selon une récente étude américano-canadienne la quatrième source de mercure sur le continent nord-américain.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard