FANDOM



Seattle, EU Modifier

1988 La mairie met en place une collecte gratuite des recyclables, en porte-à-porte dans les zones pavillonnaires

1990 La collectes des recyclables est généralisée.

2000 La ville décide de prendre en charge les déchets d'activités économiques (commerces, entreprises…) qui jusqu'alors étaient gérés par des compagnies privées, payées directement par les entreprises. Le système était jugé non optimal, avec raison : la simple prise de contrôle et réorganisation par la municipalité a permis de réduire de 10% la quantité des déchets d'activités économiques. Elle en profite alors pour proposer également, progressivement, la collecte des recyclables aux entreprises.

L'usage du polystyrène pour l'emballage de la nourriture à emporter a été interdit à Seattle dès le début des années 2000, ainsi que tous les emballages et ustensiles qui ne seraient ni recyclables ni compostable. Quelques exemptions subsistent cependant, par exemple pour les couverts destinés à manier de la nourriture très chaude (type soupe).

2005 Première obligation de tri alors que l'ensemble de la ville est couverte par une collecte des recyclables, une loi est adoptée qui interdit de jeter les recyclables avec les ordures ménagères. Des contrôles aléatoires sont réalisés en habitat collectif, et pour les zones pavillonnaires, ce sont les employés chargés de la collecte qui vérifient le contenu des bacs et ne les collectent pas en cas d'erreur.

La ville décide d'élargir la collecte des déchets verts aux déchets de cuisine végétaux, et papiers et cartons souillés.


2007 La ville adopte officiellement une résolution l'engageant dans la démarche Zero Waste. 


2009 Le rythme des collectes est modifié : les déchets végétaux sont désormais collectés une fois par semaine, ce qui rend possible un nouvel élargissement de la collecte aux autres types de déchets organiques (carnés notamment).

Des mini-containers à bio-déchets sont distribués à tous les habitations qui n'étaient pas encore inscrites à la collecte des déchets verts.

2011 Une loi oblige les propriétaires à équiper les immeubles afin que la collecte des biodéchets soit accessible aux locataires.

2014 Suite logique de cette progression vers la séparation à la source des déchets organiques, une loi est passée pour interdire leur présence dans les ordures ménagères dès le 1er janvier 2015, et ce pour tous les résidents et entreprises de la ville. 





Le taux de diversion (vers recyclage et compostage) à Seattle à atteint 56% en 2013, habitants et entreprises confondues, et la ville compte bien, grâce à cette dernière mesure, atteindre les 60% dès 2015 puis 70% d'ici 2022. Le plan d'action de la municipalité cible également les déchets du BTP, avec un objectif de recyclage de 70% en 2020.


La ville a également rendu obligatoire, pour les établissements qui proposent de la vente à emporter et les organisateurs d'événements publics, de mettre à disposition de la clientèle des poubelles de tri pour les recyclables et l'organique.

La municipalité a donc fini par opter en 2012 pour une i'nterdiction totale des sacs plastiques' de caisse à usage unique, assortie d'une tarification (plutôt qu'une taxe) obligatoire des sacs en papier à 5 centimes. Les 290 000 sacs en plastiques jetés chaque années ont donc quasiment disparu de la circulation.



Plusieurs magasins de seconde main dont Second Use

Une surface dédiée à la revente de matériaux de construction et d'ameublement. L'entreprise écoule environ 3500 tonnes de matériel chaque année. Un inventaire en ligne permet à chacun de repérer les matériaux et objets disponibles avant de se déplacer par exemple, au rayon plomberie ou fenêtre.

La première est l'activité de démantèlement de l'entreprise, qui prend directement en charge les matériaux sur les chantiers. La ville de Seattle encourage ce type de récupération en demandant un "'''salvage assessment'''" (évaluation de la récupération) avant d'accorder tout permis de démolition : les propriétaires doivent mandater un expert pour estimer la possibilité de récupération de matériaux sur le chantier.

La seconde source d'approvisionnement est le dépôt d'objets par des particuliers ou des professionnels, qui viennent directement à l'entrepôt déposer leurs matériaux réutilisables.

Aussi, un dispositif pour faire connaître les initiatives de consommation collaborative qui permettent, grâce au partage ou à la mutualisation, d'avoir accès à un certain nombre de biens sans forcément les posséder.

Les "Outils-thèques" en sont un bon exemple pour bricoler en mode zéro déchet ! Ces groupes permettent d'emprunter tous types d'outils à d'autres membres du réseau de prêt. Celui-ci dans l'ouest de l'agglomération de Seattle, compte plus de 780 membres se partageant quelques 1500 outils.

Titre de section Modifier

Écrivez la deuxième section de votre article ici.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard