FANDOM


Le procédé “Calcior” est inventé dans les années 90 par Max Dezier puis vendu au Groupe OXALOR. Ce procédé s’appuie sur une exposition des déchets à la chaux vive. C'est un peu la nouvelle "poudre de perlin pinpin" qui permettrait de transformer un tas d'ordures mélangées et nauséabondes en quelque chose de trié, de "propre et sec" et, bien sur de commercialisable!

DescriptionModifier

Déchets traités:Modifier

  • Déchets Ménagers et Assimilés
  • Ordures ménagères résiduelles, Refus de tri/compostage
  • Boues de stations d'épuration, lisiers,fientes
  • Déchets verts, FFOM (Fraction Fermentescible des Ordures Ménagères)
  • Digestats de méthanisation

TechnologieModifier

  • Aucune séparation des flux: les déchets ménagers sont collectés à partir des sacs plastiques qui sont directement traités, sans tri préalable, après ouverture des sacs par cisaillement, les déchets sont homogénéisés.
  • Traitement physico-chimique par addition d’un réactif à base de chaux vive afin de déclencher la déshydratation demandée.
  • Montée en température du flux, à 100° environ durant 2 heures.

Les produits finaux:Modifier

  • Les parties recyclables (bois, métaux et certains plastiques) sont dégagées en cours de processus par un système de criblage. Elles sont ensuite envoyées vers les filières appropriées.
  • Les lixiviats (Ce terme désigne notamment tous les « jus » issus de décharges, de déchets, de composts, etc.), chargés de métaux lourds, sont collectés pour être enfouis en décharge.
  • Le restant subit enfin un processus d'affinage pour pouvoir être utilisé en tant que fertilisant agricole, remblais routier ou comme combustible (CSR = combustible solide de récupération) pour les cimenteries ou les... incinérateurs!

Avantages mis en avant par l'exploitant:Modifier

  • Réduction maximale des volumes. (de 2 à 10 fois)
  • Emprise foncière limitée
  • Aucun tri amont (sic..)
  • Aucune toxicité des refus
  • Acceptation soutenue des usagers et associations et du monde agricole
  • Limitation des investissements et faibles coûts d’exploitation
  • Processus souple et évolutif avec capacité d’évolution.
  • Chaine de traitement complète et réglementaire
  • L’utilisation d’une machinerie simple et fiable permet l’emploi d’un personnel non hautement qualifié.

InconvénientsModifier

Mais pour le CNIID (Centre National d’Information Indépendante sur les Déchets), des réserves s’imposent sur ce procédé:

Le problème de la chaux:Modifier

Pour traiter 15 tonnes de déchets il ne faut qu'une 1 tonnes de chaux soit un coût de 8€/t. Or, l'extraction de la chaux est énergivore, elle contribue à rejeter du CO2 dans l’atmosphère et par conséquent contribue à l’effet de serre. C'est d'autant plus vrai à la Réunion qui est une île volcanique totalement dépourvue de calcaire, qu'il nous faudra donc importer... La production de chaux à partir de ce calcaire nécessite ensuite un four, donc de l’énergie pour casser la molécule de calcaire alors que nous avons très peu de ressources propres d’énergie sur notre île.

De plus le traitement par le calcaire "tue" les fermentescibles donc il n'y a donc plus aucune méthanisation possible.

Les métaux lourdsModifier

Autre grief : la température atteinte au cours de la réaction chimique est insuffisante pour détruire tous les déchets toxiques: les métaux lourds vont se retrouver dans le produit final qui est destiné à être réutilisé dans le BTP ou en fertilisant agricole. Ce fertilisant d'ailleurs ne sera valorisable localement qu'après autorisation d'un plan d’épandage ou/et la demande d’homologation, et à condition d'obtenir l'adhésion du monde agricole ... Sans compter les évolutions prochaines de la norme européenne, évolutions qui visent à interdire le compost produit à partir des ordures ménagères résiduelles brutes.

La fin du tri sélectifModifier

On peut se poser la question de l’intérêt d'une homogénéisation des déchets devant déboucher sur une phase de tri des matières recyclables... Les machines seraient elles plus performantes que les citoyens? Au contraire, un tri préalable à toute opération de traitement plus sophistiquée rend le traitement plus efficace et moins coûteux, et d’autre part rend le citoyen acteur de la protection de l’environnement.

HistoriqueModifier

Max Dezier n'a connu aucun succès international,

En France, en 2013, c’est une technologie dérivée de celle du Calcior qui a été retenue à Lezay (79) pour traiter des Ordures Ménagères Brutes, des boues de station d’épuration et des déchets agro-alimentaires. Le procédé, qui se présente sous le nom d’Oxalor, est mis en œuvre par un ancien partenaire de l’inventeur; Michel Mazon, fondateur de la société Valorom. A ce jour, seule l'unité d'exploitation des boues de step est exploitée et les demandes d’homologations sur les fertilisants sont en cours. Valorom possède aussi une unité expérimentale à Saint Denis de Pîle (33) qui traite des refus de compostage, avec obtention d’une autorisation provisoire de vente pour le fertilisant.

A La Réunion, le procédé Calcior a été présenté pour la première fois en 2004. Au printemps 2014, l’inventeur s’est rendu à La Réunion pour signer avec Nicolas Carpaye un contrat d’exploitation arrêté pour une somme voisine de 6 millions d’euros. Le groupe Carpaye, par sa structure NCN Investissement, dirigée par Nicolas Carpaye, sera le premier opérateur à déployer le procédé Calcior en territoire français. .


SourcesModifier

Témoignages du 14 octobre 2006

Eco Austral du 23 oct 2014

WTC Technologie Plaquette du fournisseur

Merci à JMT et à JPM pour leur aide.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard